Comment j’ai eu une prise de conscience sur mon mode de vie.

Aujourd’hui dans cet article, je vais te parler de ma prise de conscience et de comment je vis maintenant, qu’elle sont mes habitudes alimentaires suite à cette prise de conscience.

Tout d’abord, il y a un avant, une première vie si on peut dire. C’est une vie classique. J’étais omnivore. Je mangeais de tout en fonctions de mes habitudes et de mes goûts. Je mangeais de la viande et je mangeais beaucoup de féculents et de produits gras ou raffiné ou encore sucré.

Quelques fois, j’ai vu des reportages, peut-être une ou deux fois dans mon enfance. Je ne comprenais pas trop ce mode de vie qu’est le véganisme ni le régime alimentaire végétarien ou encore végétaliens. Tout ce que j’ai vu de ces deux ou trois reportage c’est une pas très bonne image des personnes qui avait ce mode de vie ou régime alimentaire. Il est qu’il y a quelques années, la connaissance à ce sujet était un peu pauvre. Il manquait des choses et c’est d’ailleurs pour cela que dans les reportages, on montrait des personnes souvent malades, pales de peau ou chez le médecin ou encore des familles ou les parents étaient en conflit avec le reste de la famille, car celle-ci croyait que les enfants étaient mal-nourrit ou mal-traité alors que non au final.

Il est vrai que quand on est petit, surtout moi, on se laisse berner facilement et on a tendance à croire que ce qui nous est montré à la télévision dans les reportages est vrai alors que non, pas spécialement. Voir pas du tout. Le fait est qu’a cause de ce genre de choses j’ai longtemps pensée que c’était pas top. Je me disais que jamais je me tournerais vers ce mode de vie. J’aimais trop la viande et le poisson pour ce là. Je respectais les personnes qui mangeaient ou vivaient ainsi et je ne me voyais pas les suivre. À l’école primaire, au collège et au lycée, j’ai continué à manger et à vivre comme un omnivore.

Plus tard, arrivé à la fac, j’ai bien grandi et bien évolué dans ma façon de voire les choses. En première année, je n’ai pas changé ce mode de vie qui était destructeur et pas bon. J’ai simplement découvert un peut plus le monde du véganisme en regardant des vidéos sur l’internet. Des vidéos faites et réaliser par des personnes elles même véganes. Elles expliquaient leur mode de vie, de pensée. J’ai écouté, regardé, essayer de comprendre, mais je n’ai pas compris réellement ce qui se passait et pourquoi elles ne mangeaient plus de viande, de poisson, d’œuf et tout ce qui peut provenir des animaux. Cette année n’a finalement pas était révélatrice pour moi. Je l’ai terminé et suis passé en seconde année de licence et l’un changement, c’est produit.

Le 18 septembre, pour être exact, je suis tombé sur une vidéo de youtubeuse qui raconter comment elle est devenu végan. Elle a donné des sources, des liens vers des vidéos qui montrent bien la réalité de la situation. Pour moi avant ce que je voyais, était simple. Je voyais « un animal qui gambadait dans les prés » puis « la viande dans mon assiette » mais je n’ai jamais vu les étapes entre. Il y avait un vide, un trou à combler. Ce trou, je l’ai comblé e 18 septembre 2016. J’ai commencé par regarder la vidéo de cette youtubeuse puis je suis allé voir les sources qu’elle a donné. J’en ai vu qu’une sur les deux et je n’ai même pas pu finir, car dés les première minutes j’ai était choqué. Le reportage que j’ai vu se nomme « Earthlings ». J’ai pu le commencer, mais pas pu le finir à cause de la violence des images. Ma première réaction face à ces images a était que je ne voulais plus manger de viande du tout. Ma réaction était démesurée, mais, à chaud donc normal. Cette semaine-là, je n’ai pas mangé de viande et je n’ai mangé que des légumes, légumineuses et des féculents. J’ai tout de même pris le temps de la réflexion et me suis dit que je ne pouvais pas être aussi rapide et radicale.

J’ai donc pris la décision de ne plus manger certaines viandes et poisson puis de passer lentement vers le végétarisme pour commencer puis une fois que la transition serait achever je passerais tout doucement au véganisme. Ça ne, c’est pas exactement passé comme cela. Aujourd’hui, je mange seulement certain poisson et du poulet ou du canard. Je suis flexitarienne ou fléxi-végétarienne. On peut le dire comme on le veut.

Tu dois certainement te demander pourquoi je n’ai pas achevé cette transition ? Je vais te donner la réponse. Il y a 9 ans, je suis rentré dans une bulle, une prison, un carcan qui est un trouble du comportement alimentaire. En fait, comme je subissais du harcèlement moral, j’ai dû trouver un refuge qui a était la nourriture. Lorsque on rentre dans ce carcan, ce piège, soit, on s’en rend compte et on fait tout pour changer, soit on ne le voit pas et lorsque on veut changer son mode de vie, on n’y parvient pas. C’est mon cas. Pendant ces 9 ans, je me suis enfermé dans ma bulle sans le voir et c’est arrivé à l’université que j’ai commencé à vraiment me sentir mal par rapport à mon corps et mon alimentation. Au jour d’aujourd’hui, cela fait quelques semaines que j’ai réalisé que j’ai un trouble du comportement alimentaire et 3 semaine que je me fais aidé par un médecin pour le traiter. Une fois sortis de ma prison, je pourrais alors avancer et faire ma transition vers le végétarisme puis le reste suivra.

Il me reste à te parler de ma façon de penser ou de voire la situation. Je voudrais que le massacre soit arrêté. Je voudrais que les animaux puissent vivre en paix. Je souhaiterais que plus de monde prenne conscience de la situation. J’aimerais aussi qu’il y ait plus de respect pour ce mode de vie et que les personnes contre ce mode de vie ne fassent pas de choses irrespectueuses ou pouvant amené à une guerre ou une incompréhension de ce mode de vie. Je souhaiterais que lorsque des reportages soient faits une image plus positive du sujet, soient montrés. Je ne suis pas un super-héros ni un porte parole ni quelqu’un de super connu mais, si je peux rendre service à au moins une personne je serais contente. Je me suis toujours dit qu’un plus un et encore ça peut faire beaucoup à la fin. Il ne faut pas se dire qu’on est seul à le faire parce qu’on n’avancera pas. Il faut penser que si on le fait et que d’autres le fond la situation changera. J’ai appris en histoire quelque chose de fondamental, la consommation a évolué avec la demande et le développement des usines, des produits chimiques, des méthodes d’agriculture et d’élevages. S’il y a de la demande, il y a de la production alors que s’il y a pas de demande, il n’y a pas de production, qu’elle soit intensive ou non, abusive ou non.
10973f6baee9d816ea725862e503641cb4570c9b4f1d3f6aed4fe6e7e417e122

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s