Mon évolution Face à un trouble du comportement alimentaire.

 

9cd5b9b540cfeab6a80cca460c596205

Aujourd’hui, je voulais te faire par de mon évolution face à mon trouble du comportement alimentaire.

Il y a quelques semaines maintenant, je t’ai rédigé un article où je te parlais de mon trouble du comportement alimentaire et comment je m’en suis rendu compte. Prise de conscience: je me/te dois la vérité. Avant de t’écrire cet article, j’ai commencé un parcours pour sortir de là. Je vais aujourd’hui, t’expliquer ce que j’ai fais et ce que ça a donné. Je vais te dire ce que je pense, ressens, ce que je fais pour que tu puisses comprendre.

Tout d’abord, j’ai commencé par parler avec mon thérapeute/psychologue. C’est glamour n’est ce pas. Non mais plus sérieusement, c’est important et surtout ça aide parce que si je n’avais pas parlé, je ne me serais rendu-compte de rien et à l’heure qu’il est, je serais encore en train de manger de la « merde » et pas normalement. Je prendrais encore du poids et je me sentirais encore plus mal dans ma peau. C’est la base et le plus important. On pense parfois que c’est inutile et pourtant quand on le fait, on se rend compte que c’est le contraire.

Lorsque j’ai parlé à mon thérapeute, j’ai pris conscience de la situation donc il m’a conseiller d’aller voir pour commencer un médecin généraliste avec qui j’avais un bon filling, avec qui je me sentais à l’aise. Il y a un mois, environ, je suis allé voir un médecin généraliste pour établir un bilan et voir ce qu’il était possible de faire. J’ai donc commencé, enfin recommencer un journal alimentaire qui ma aider.

Bon, la, tu dois te demander pourquoi je dis recommencer un journal alimentaire ? Et bien, en fait avant les vacances, j’ai commencé un premier journal alimentaire pour contrôler ce que je mangeais. Je notais uniquement ce que je mangeais, mais sans les quantités et franchement ça ne m’a pas aider parce que je n’étais consciente de rien et que je ne changeais rien. J’étais juste consciente que je m’alimentais mal et que je n’arrivais pas à changer.

À la suite de cet essai catastrophique, j’ai laissé tomber le journal pendant les vacances ou mon trouble que je ne connaissais pas encore, c’est empiré. Les vacances ont été mes pires ennemies. Maintenant que tu sais pour le premier essaie du journal alimentaire, il faut parler du second. Donc en allant voir un médecin généraliste avec qui j’ai eu un bon feeling, j’ai dû recommencer un journal alimentaire qui fut complètement différent. J’ai dû noté ce que je mangeais, mais aussi la quantité et le moment. C’est-à-dire le matin, le midi, le soir, le goûter et autre. Je ne notais pas un poids spécialement, mais une quantité par rapport a une assiette par exemple un quart de l’assiette. Je le faisais tous les jours et je faisais un compte-rendu une fois par semaine a ce médecin généraliste. La première semaine était un état des lieux de la situation. Rien de spéciale donc au second rendez-vous si ce n’est de regarder les repas du soir qui sont les plus importants. Au second rendez-vous on se fixe  un objectif pour la semaine et jusqu’au prochain rendez- vous. Ce fut de ne pas manger trop gras le soir. J’ai réussi le défi. Le troisième rendez-vous arrive et on établit un nouveau défi qui est de ne pas prendre de dessert le soir. C’est un exercice pas facile, car pour moi, quand je mange, il me faut automatiquement un dessert, mais j’ai réussi à le faire et je continue maintenant sur ma lancée. Il ne s’agit pas de ne plus manger de dessert du tout, mais d’ en manger par exemple une fois par semaine en se faisant un plaisir . Du coup pour moi, le plaisir vient le week-end et c’est beaucoup mieux. Le quatrième rendez-vous, c’est très bien passé. On en est arrivé à la conclusion que ce n’est que du positif. J’ai bien avancé et rapidement. Maintenant, je peux commencer à espacer les séances. Je vais voir le médecin une semaine sur deux puis ensuite, on va commencer à réduire de plus en plus. le but est que je prennes mon envol et que je devienne complètement autonome.

Mais à part ces défis que c’est il passé d’autre ?

J’ai commencé à apprendre à manger plus lentement, moins et surtout quand j’ai faim. J’ai arrêté  mes deux plus grosses addictions qui sont le Coca-Cola et le nutella. Je sais que pleins de gens sont accro à ces deux « merdes » , mais c’est la pire des choses. Le coca est une boisson hyper sucrée et surtout la compo que personne connais nous rend addicte. Le nutella est sucré, ça, c’est une chose, mais, surtout, très gras et plein d’huile de palme. Ce n’est pas des meilleurs pour la santé. À éviter si possible. surtout que maintenant il y a des alternatives tout aussi bonne et meilleur pour la santé.

Pour le niveau alimentaire, je crois qu’on est bon en fin pour le moment. Il me reste deux ou trois choses à revoir, mais dans l’ensemble ça va.

Maintenant, il faut parler du niveau physique qui est l’autre moitié du problème. La semaine dernière, semaine du 18 septembre, j’ai commencé à faire du sport. Mon défi est de faire le programme sportif bikini avec Sissy de Sissy mua. J’ai réussi la première semaine en faisant toutes les séances. La seconde semaine est déjà entamée et je suis à jour dans le programme. il me reste les deux séances de la semaine à finir et je serais prête pour la troisième semaine. Une fois le programme achevé, je compte continuer le sport de façon régulière. En faire toutes les semaines et plusieurs fois. Mon but est de devenir sportive.

Et au niveau du cerveau, il se passe quoi ?

Il y a eu du changement et pas qu’un peu. Je suis passé de plusieurs crises par semaine pendant les vacances à une par semaine depuis le début du moi de septembre et pas de crise depuis jeudi dernier. En fait, la semaine commence quand je vois le médecin généraliste donc le jeudi. Pour le moment, j’avance plutôt vite et je suis fière de mon parcours. Je ne me considère pas guérie parce que cela ne fait qu’une semaine que je n’ai pas fait de crise, mais je suis sur la bonne voie. Je serais guérie quand cela fera un certain temps que je n’ai pas eu de crise. Et même si je le suis ce ne sera pas totalement parce que ça peut revenir dans un moment de faiblesse. Mais, maintenant que je connais et que je sais le jour ou une crise refera son apparition, je saurais la gérée.

En fait, je suis lente à comprendre ce qui m’arrive, mais quand je comprends, je fais action réaction et j’arrive à atteindre mes objectifs.ext

Maintenant, tu en sais plus sur mon évolution. Je vais continuer sur ce chemin et je te donnerais des nouvelle de temps en temps jusqu’à ce que ce trouble devienne du passé et que tout soi revenu à le normal. J’écris cet article pour que si tu le lises et que toi aussi, tu es dans cette galère qu’est un trouble du comportement alimentaire, tu ne te sentes pas seul. Je me suis toujours considérai normal jusqu’à ce que je réalise et ça change la vie donc toi aussi tu peux changer.

0d9b4110099e780f1cfc8398c8992fb2--earring-tutorial-quotes-for-life

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s